Maison -Home

NUQ: Nations Unies du Québec
UNQ: United Nations of Quebec

Ensemble, on peut faire mieux!

La créativité et le bon sens au service de notre peuple
Creativity and common sense serving our people


 

Afin de fonder une nation forte et dynamique,
nous devons développer une vision qui ne soit pas un patchwork des points de vues,
mais une construction permettant de modeler l'avenir selon nos ambitions.
Quand il n'y a pas de plan pour le développement d'une société à long terme,
ce sont les nouveaux arrivants qui donnent les directions.
Développer et déposer au plus vite un plan de société global
est le premier pas vers le reste.

Pour construire une simple cabane à oiseaux, et afin de maximiser les matériaux, les efforts et assurer un résultat optimal, il est logique et cohérent de faire un plan avant d'entreprendre le travail.

Pourquoi toutes les tentatives de se faire un pays (les référendums), et les partis politiques avec de telles vues ne proposent pas aux citoyens, un plan concret permettant d'entrevoir le déroulement des événements dans la durée. Un plan sur qui oserait même donner des lignes directrices pour le prochain centenaire? Impossible de faire de telles prédictions? Il est très possible par contre de donner des directions déterminées et soutenus par tous et toutes qui permettent de faconner le futur dans une large mesure.

Pour se faire, il faut établir un contrat social et l'intégrer dans une vision à long terme de la société que l'on désire. Ce contrat et cette vision doivent faire l'objet d'un référendum et d'un dépôt officiel à la Chambre des communes. Par la suite, les dirigeants doivent respecter ce plan de société dans leurs décisions, et absoluement passer par des référendums s'ils désirent agir d'une manière qui diffère de celle proposée par les directives générales du plan de société. Cela va ralentir le processus de gouvernance? Non, cela va obliger les élus à agir en fonction du bien commun établi par la société. Terminée le pouvoir pyramidale qui fait à sa guise et détruit les ressources et le potentiel de la communauté. Désormais, les actions sont guidées par un azimut approuvé par la masse citoyenne. Par exemple, si au sommet de la liste des priorités se trouvent la santé des citoyens, toutes coupures de budget seraient impossibles. Il faudrait trouver des solutions inventives, travailler au niveau de la prévention et de la santé publique, et prévoir des résultats et des changements sur une génération, non plus sur 4 ans.

Ce Plan de société serait établi par une conférence trans nationnale qui proposerait une première version qui serait offerte au référendum. Seuls les citoyens et citoyennes ayant leur majorité citoyenne pourraient se prononcer. (Voir le concept de majorité citoyenne).

 

Vous désirez contribuer à ce Plan de société: contactez-nous!
Même les plus modestes collaborations sont acceptées avec chaleur.